Les 13 desserts

Publié le 1 Décembre 2017

table des 13 desserts

table des 13 desserts

Avec l'approche des fêtes de fin d'année, et des veillées de Noël, les frimas de l'hiver, et les courtes lumières du jour, pensons à préparer les douceurs qui nous apporterons pour le bonheur. Parmi ses douceurs, la table du réveillon de Noël provençale, avec son Gros Souper, nous permet de déguster les 13 desserts.

Présent dans la tradition provençale, les 13 desserts ne sont clairement formalisé qu'au milieu du XIXème siècle, notamment par le préfet des Bouches-du-Rhône Christophe de Villeneuve-Bargemon. Un de ses buts est de répertorier les us et coutumes du département. Les félibres, Frédéric Mistral en tête, évoquent les friandises exquises de la veillée de Noël. La première mention effective de la dénomination " 13 desserts " n'apparait qu'en 1925, sous la plume de Joseph Fallen, dans le journal La Pignato.

Que mettre parmi les 13 desserts ? Suivant la région de Provence, il peut y avoir quelques variantes, mais d'en l'ensemble, une base commune est présente.

  1. La pompe à huile (ou la fougasse d'Aigues-Morte à la fleur d'oranger),
  2. Les quatre mendiants, représentant les ordres religieux ayant fait vœux de pauvreté :  noix ou noisettes pour les Augustins,
  3. la figue sèche pour les Franciscains,
  4. les amandes pour les Carmes,
  5. et les raisins secs pour les Dominicains,
  6. Les pommes,
  7. Les poires,
  8. Les raisins frais,
  9. Les nougats noirs,
  10. Les nougats blancs,
  11. Les fruits confits,
  12. Les pâtes de coin,
  13. Les dattes (natures ou farcies à la pâte d'amande).

La tradition veut que nous devons dégusté au moins 1 morceau de chaque dessert, afin d'obtenir chance et prospérité pour la nouvelle année. Est-ce vrai. Cela ne fait pas de mal d'y croire ...

Pompe à l'huile et nougat noir

Pompe à l'huile et nougat noir

recette de la pompe à huile

Tout le monde n'a pas la possibilité de commander sa pompe à huile chez son boulanger préféré, surtout pour ceux qui n'habitent pas en Provence. Préparons là à la maison ! En plus, cela permettra ainsi d'organiser un atelier cuisine avec les enfants. Il vous faudrait juste un peu de patience.

Ingrédients :

  • 500 g de farine de blé
  • 90 g de sucre en poudre
  • 25 g de levure de boulanger
  • 2 cl d'eau de fleur d'oranger
  • 25 cl d'huile d'olive
  • 1 orange non traitée (pour son zeste)
  • 25 cl d'eau

première étape :

Diluez la levure de boulanger dans l'eau chaude. Y ajouter le reste des ingrédients, et mélanger jusqu'à obtenir une pâte homogène. En faire une boule, que l'on laisse reposer 2 heures à température ambiante, sous un linge humide. Elle doublera de volume.

deuxième étape :

Étalez la pâte en  forme de galette, d'une épaisseur d'un centimètre. Faire des entailles, à intervalles réguliers, rappelant un épi. Écartez les fentes obtenues, afin d'ajourer la galette. Laisser de nouveau reposer la pâte, une heure.

dernière étape :

Cuite la galette, au four, à 180° C, 20 minutes. Badigonner d'huile d'olive dès la sortie du four.

 

Par MOs810 (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

Par MOs810 (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

Autre atelier cuisine à faire avec vos enfants : les dattes fourrées ! Il vous suffira d'ouvrir en deux chaque dattes, pour enlever le noyau central, et le remplacer par un morceau de pâte d'amande, de même volume, ou légèrement plus gros. Le même principe peu être utiliser pour fourrées d'autres fruits secs, comme les figues.

Rédigé par Véronique Pagnier

Publié dans #Dessert, #Traditions

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article